AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

 Hinamizawa, le village maudit... [PV.: Rena Ryûgu]

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le profil de l'utilisateur
Princesse
avatar
Čσмвιєи ∂є мєѕѕαgєѕ? : 3648
Čσмвιєи ∂'αииєєѕ αѕ-тυ νє¢υ? : 18
Ỗυ єѕ-тυ α¢тυєℓℓємєит? : A Réveil

MessageSujet: Hinamizawa, le village maudit... [PV.: Rena Ryûgu]   Lun 28 Mai - 14:35
/!\ ATTENTION /!\ ::
Cette fiction peut présenter d'éventuels sujets choquants (sang, meurtres...) ou des sujets ne s'adaptant pas à un public de moins de 11 ans. Les personnes qui ne sont pas habitués aux fictions gores ou autres fictions semblables sont prévenues. Âmes sensibles, s'abstenir!


------------------------------------------------------[Hinamizawa, le village maudit...]------------------------------------------------------


" Gomenasai... Gomenasai..."

Une voix surgissait dans le profond de mes pensées... Une voix faible, tremblante... Mais pourquoi? Pourquoi est-ce que cette voix s'excuse-t-elle? Elle s'est excusée, alors pardonnez-là! Pourquoi s'excuse-t-elle tout le temps? Quelle faute a-t-elle commis? Est-ce une faute si importante au point de ne pas pouvoir se faire pardonner?

" Keiichi, nous sommes arrivés! " dit une voix me réveillant de ce mystérieux rêve...

Je pris la peine d'ouvrir les yeux, puis regarda par la fenêtre... Nous étions arrivés... Après ce long trajet de train, nous étions arrivés à Hinamizawa...

Ce paysage me surprenait. Rien à voir avec Tokyo, on se croirait même dans un autre pays! Cette verdure, ce sentiment de nostalgie...

Nous descendions du train. Le cri des cigales assourdissait l'alarme que donnait le nouveau départ du train... Nous empruntâmes un petit chemin à côté de la grande route principales, puis arrivâmes au bord d'un grand fleuve, où se trouvait un barrage inachevé...

Puis, après quelques minutes de marches, nous voici devant la villa Maebara, l'endroit où nous habitions depuis un moment.

Mon père exerce un métier quelque peu simpliste: peintre. Il a voulu s'installer au beau milieu de rien du tout pour peindre le paysage de Hinamizawa... En arrivant, je trouvait ce paysage plutôt joli mais avec le temps, on s'en lassait un peu.

Il était déjà six heure trente du matin. Comme toujours, et comme tous les garçons de mon âge, il fallait que j'aille à l'école. En montant dans ma chambre pour y déposer mes affaires, j'entendis ma mère qui commençais à s'impatienter.

" Keiichi! Le repas est prêt! "

A peine rentré de Tokyo, me voilà que je devais aller en cours. Selon mon père: Nous ne devons rater une seule heure de cours, déjà qu'on ne fout pas grand chose à l'école...

Je descendis en vitesse dans le salon. Le repas était déjà prêt, sur la table, comme toujours, mon bentô du midi à côté.

" Dépêches-toi Keiichi! Rena est en train de t'attendre! Ah, et dis-lui merci de sa part pour les légumes! "

Les légumes? Quels légumes? Je n'en savait rien... Mais, comme je l'aurais deviné, ma mère parlerait des légumes que nous avions reçu de la part de Rena. Je ne devais pas la faire attendre! Je pris mon repas en vitesse, emportant mon bentô, puis sortit de la maison en s'écriant:

" Je lui dirait! "

Je couru vers un petit détour lorsque soudain, mes pas s'arrêtèrent... C'était Rena. Elle était là, à m'attendre comme tous les matins.

" Ohayo, Rena! "

Je couru vers celle-ci, puis, n'ayant oublié les paroles de ma mère, repris:

" Merci beaucoup pour les légumes! "

Puis, en tournant mon regard vers le ruisseau, le chant des cigales semblait rendre l'air encore plus chaud... C'était l'été après tout...

Je m'appelle Keiichi Maebara, voici déjà un mois que j'habite à Hinamizawa. Nous sommes rentrés à Tokyo pendant deux jours, puis, une fois revenus à Hinamizawa, tout était redevenu normal... Peut être, un peu trop normal pour soupçonner le moindre chose à ce qui allait se passer ensuite...



Dernière édition par Alice B-Rabbit le Mer 6 Juin - 16:28, édité 3 fois
Invité


MessageSujet: Re: Hinamizawa, le village maudit... [PV.: Rena Ryûgu]   Lun 28 Mai - 17:58
J'empressais le pas vers l'endroit habituel ou je devrais à présent aller chercher Keiichi Maebara: Il ne devait en aucun cas m'attendre, mais je partais souvent quelques minutes en avance, je ne pensais donc qu'il ne serait pas ici. Comme je venais d'arriver et comme je le disais: l'endroit était désert. Keiichi n'était donc pas arrivé. Je passais donc quelque minutes seulement à l'attendre en pensant à de nombreuses choses, particulièrement à: « Les légumes étaient-ils bons ? » , mais je ne pus penser bien longtemps qu'il arriva. Il me semblait bien joyeux, je ne comptais en aucun cas lui parler de... Enfin... Voila.

« Ah, Ohayo, Keiichi-kun. »

A peine le temps de lui dire bonjour qu'il me remercia pour les légumes que je lui avais donnée il n'y a pas très longtemps. Je m'empressais de lui répondre, pour ne pas tarder plus longtemps.

« De rien. Dis-moi, il n'était pas trop salé j'espère ? »

Le sujet des bons légumes m'inquiétaient particulièrement, mais je ne pensais pas vraiment à autre chose, c'était la seule chose qui semblait m'intéresser pour l'instant.
Voir le profil de l'utilisateur
Princesse
avatar
Čσмвιєи ∂є мєѕѕαgєѕ? : 3648
Čσмвιєи ∂'αииєєѕ αѕ-тυ νє¢υ? : 18
Ỗυ єѕ-тυ α¢тυєℓℓємєит? : A Réveil

MessageSujet: Ensuite...   Mar 29 Mai - 16:34
" Haha, tu t'inquiètes toujours pour ce genre de chose hein? "

Je carresai la tête de la jeune fille en éclatant de rire. Celle-ci n'hésitait pas à rougir légèrement... Je ne comprendrais jamais les filles: Est-ce si important de s'attacher à ce genre de détails? Bref, la taquiner était plutôt marrant au début mais il ne fallait pas tirer le bouchon trop loin!

" Ils étaient vraiment délicieux, ni salé, ni trop acidulé! En quelque sorte, parfait! "

Comme toujours, ce genre de réponse semblait la rassurer. Mais il me restait quelque chose que je voulais absolument savoir...

" Dit Rena... Est-ce toi qui as préparé les légumes ou est-ce ta mère? "

La réponse était bien simple pourtant, et j'avais quand même osé lui poser ce genre de question... C'était Rena qui a préparé ça, sinon elle ne m'aurait pas demandé s'ils étaient trop salés ou non en rougissant de la sorte! Mais bon, ce qui est fait est fait. Je posais ma main sur la tête de celle-ci... Encore un teint rouge pomme, décidément cette fille! Elle me surprendra toujours!


Dernière édition par Alice B-Rabbit le Mar 29 Mai - 17:37, édité 1 fois
Invité


MessageSujet: Re: Hinamizawa, le village maudit... [PV.: Rena Ryûgu]   Mar 29 Mai - 16:50
Je restais rougissante sous les remarques de Keiichi Maebara, comme il s'appelle si bien. Et le voilà à me demander qui a préparée les légumes, si c'était ma mère ou bien moi. Je pouvais être sûre qu'il savait la réponse, mais autant ne pas m'humilier.

« J..Je... Pourquoi cette question ? »

Il était évident qu'il allait une nouvelle fois sortir une fameuse excuse qui trompera mon attention. J'étais en train de compter sur mes doigts les doses de sel que j'avais mis sur les légumes, tandis que j'étais déjà sûre qu'il savait à présent que c'était moi, même depuis assez longtemps peut-être: je rougis, je bégaye et j'ai même poser la question s'il était bon, il est bien évident que comme je m'appelle Rena Ryûgu, je suis la seule à pouvoir demander sa. Aussi, dans un village aussi perdue dans le monde, Hinamizawa doit bien me connaître, c'est assez familial par ici, mais revenons à nos légumes.

« Eh... Eh bien... C... C'est moi... »

Une nouvelle fois, je baissais la tête, rougissante, n'ayant comme seule point de vue qui puisse me sauver, mon sac.
Voir le profil de l'utilisateur
Princesse
avatar
Čσмвιєи ∂є мєѕѕαgєѕ? : 3648
Čσмвιєи ∂'αииєєѕ αѕ-тυ νє¢υ? : 18
Ỗυ єѕ-тυ α¢тυєℓℓємєит? : A Réveil

MessageSujet: Et donc...   Mar 29 Mai - 17:25
" Ah oui? Eh bien, quoi dire? Tu cuisines merveilleusement bien, tu feras sûrement une merveilleuse épouse! "

Ahaha mais qu'est-ce que je suis en train de sortir moi? Un moyen pour la taquiner à nouveau peut être? Ah oui... Je l'avais jamais sortie celle-là, faudrais que je la refasse souvent juste pour le plaisir de la voir embarassée! Sa réaction ne me surprennais du moins au monde, pour laisser passer ce gros blanc, je me suis décidé à contourner le sujet pour l'instant...

" Bon, et si on arrêtait d'être plantés là comme deux poteaux? Aller, faut se bouger! "

Mon expression de "mauvais garçon" ne semblait pas l'impressionner non plus... Je commence à savoir quelle image est-ce que je donne aux habitants du village moi, il faudrait que je fasse un peu plus attention!

Je pris discrètement la main de Rena puis commença à courir comme un gamin vers l'école. Déjà, une silhouette au loin repris mon attention... Lorsque celle-ci me remarqua, la silhouette semblait s'approcher de plus en plus de moi et Rena. Et à ma plus grande surprise (ou pas en fait)... C'était Mion!

" Alors? Quoi d'neuf p'tit gars? "

" P'tit gars "... Ce surnom semblait me contrarier, même beaucoup! Elle n'était plus grande que moi seulement de quelques mois! Mais bon, nous pouvons dire que je ne suis pas le seul " mauvais garçon " du coin, même si Mion n'était pas un garçon. Enfin... A l'exception près...

" Dit donc, ça fait un bail qu'on s'est pas vu! Au moins un an! "

Ce genre de réaction idiote de la part de cette fille ne me surprenait point. Je voulais lui répondre quelque chose de bien cassant pour une fois, mais je n'osais pas... Je craignais le pire... Non, je ne craignais pas cette fille hein?!? N'allez pas croire n'importe quoi!

" Hé, je ne suis partis que deux jours! "

Une réponse qui volait bien bas qui convenait exactement à mon genre, diriez-vous. Vous n'avez encore rien vu!

Rena semblait être plus à l'aise à la présence de Mion... Cette fille mettais bien l'ambiance, on dirait!

" Haha, c'était pour plaisenter! "

Puis notre petite discution continua ainsi, même à aborder des sujets plutôt délicats concernant... Enfin... Laissez tomber!!! L'éternelle 'Rena timide' rougissait encore et encore... Mion semblait prendre plaisir à parler de "ça" devant elle... La parlotte continua, jusqu'à ce que Rena pris le soin de surveiller sa montre... Nous étions en retard! Vite, nous prîmes nos jambes à nos cous puis coururent vers l'école.

Pendant le trajet, le regard de Rena semblait m'obstiner... Ce doux sourire, cette expression aggréable... Jusqu'à ce qu'elle remarqua que je l'observais depuis tout ce temps... Pas discret, va!


Dernière édition par Alice B-Rabbit le Mar 29 Mai - 17:37, édité 1 fois
Invité


MessageSujet: Re: Hinamizawa, le village maudit... [PV.: Rena Ryûgu]   Mar 29 Mai - 17:28
Une bonne épouse ? Je me demande si Keiichi n'a pas de fièvre, et moi, je ne trouve pas autre chose à faire que rougir! J'imagine que c'est comme sa. Ainsi, en nous trouvant un surnom de "poteau", j'en rigolais silencieusement, à vrai dire, c'était plutôt amusant parfois d'être avec ce garçon. Et nous voila à courir comme des "gamins", encore un super surnom de Keiichi j'imagine. Et voila Mii-chan qui arrive et aborde rapidement le sujet, je ne peux m'empêcher de lui adresser un bref:

« Ah, Bonjour, Mii-chan. »

Et les voila qui aborde une discussion particulièrement génante que j'aurais aimée ne jamais entendre. C'était vraiment désagréable, surtout que parfois Mii-chan haussait le ton, je pense pour me gêner un peu, comme je la connais si bien. Je crois même qu'elle avait beaucoup de plaisir à parler de sa devant moi, mais j'étais affreusement gênée il faut dire. Heureusement que ma montre me préoccupait un peu et je ne pus m'empêcher de les interrompre en disant:

« Nous devrions y aller, nous sommes en retard! »

Or, sa me gênait aussi de les interrompre comme sa, mais il fallait courir! Mii-chan est la déléguée en plus de sa. On se mit donc à courir, à courir, à courir... Je remarquais un regard posé sur moi, je décidais donc de tourner la tête vers Mion, puis vers Keiichi: C'est bien lui qui me regardait. Je ne pus m'empêcher de sourire un peu, puis, en arrivant à l'école, nous avons eu le temps de courir en faisant le moins de bruit possible dans les couloirs jusqu'a arriver devant l'unique classe: avant, à ce qu'il paraît, il y avait eu plusieurs classes, puis l'on a décidé de n'en faire qu'une seule, c'est donc ainsi et les élèves sont tous mélangés pour les âges. Je m'assis donc à ma place en m'excusant de ce léger retard et laissait donc Mii-chan à sa fonction de déléguée.
Voir le profil de l'utilisateur
Princesse
avatar
Čσмвιєи ∂є мєѕѕαgєѕ? : 3648
Čσмвιєи ∂'αииєєѕ αѕ-тυ νє¢υ? : 18
Ỗυ єѕ-тυ α¢тυєℓℓємєит? : A Réveil

MessageSujet: Après!   Mar 29 Mai - 17:29
" Debout! Saluez! "

Comme toujours, je me demandais... Ce genre de caractère et la fonction de délégué ne pouvait jamais être sur la même longuer d'onde! Et puis, je remarqua quelque chose...

La place de Satoko était vide... Normal que je n'eu pas de pièges aujourd'hui! C'était plutôt étrange en effet, elle n'arrivait presque pas en retard, et ne tombait jamais malade... Enfin, presque jamais, mais la force de son caractère la poussait toujours à venir à l'école peut importe la situation. La prof coommençait l'appelle, les élèves répondirent comme des sages petits idiots en entendant leurs noms... Mon regard se posa sur le visage de Rena. Celle-ci était assise en diagonale vers la droite, devant moi... Je voyais la moitié de son visage. Celle-ci semblait être préoccupée par l'appelle.

Son visage me rendait nostalgique... Ne sachant pourquoi, un léger sentiment de mélancolie m'emparait chaque fois que je regardais de près, le visage de Rena... Jusqu'au moment où celle-ci, se rendant compte que je la regardais, tourna légèrement sa tête, puis me remarqua...

Au début, je ne fis rien... Je ne pouvais pas bouger, je ne pouvais rien faire... Mais pourquoi?

Quelques instants plus tard, je lui répondis par un simple sourire... mais qu'est-ce qui m'arrive tout à coup? Celle-ci semblait un peu gênée (peut être parce que je la fixe tout le temps aujourd'hui?) puis se retourna. C'était bon. J'en étais sûr maintenant: Rena était différente que d'habitude...

" Maebara? "

... Cette expression... Ce regard... Tout était différent... Mais toujours aussi chaleureux... Je crois que je connais la réponse... Avant, je n'osais point la fixer de la sorte... Peut être que, je commençais à voir ça de près, à remarquer les différents détails... Peut être que je suis tomb...

" Maebara!! "

Soudain, je fus obligé d'être projeté hors de mon petit nuage rose... Voici déjà la deuxième fois que la prof m'appelait...

" Heu... Là! "

Cela semblait faire rire Mion. Son petit rire au coin des yeux me tapait sur les nerfs, comme si elle se moquait de moi... Je lui rendit son rire par une expression qui semblait dire "Dégage de mon territoire, sale inconnu", comme un chien qui protégeait sa maison...

Mion rigola de plus belle...

" Sonozaki! Concentrez-vous s'il vous plait! "

Ce n'était pas souvent qu'on voyait notre prof vouvoyer les élèves... A pars moi, Rena et Mion, celle-ci prennait un peu les autres élèves comme des petits de maternelle... Décidément notre classe!

Soudain, la porte coulissante s'ouvrit en faisant un bruit affreux. Une petite voix surgissait du couloir...

" Excusez-moi du retard!!!! "

Cette fille... Des cheveux courts... Blonds... Un bandeau tenant ceux-ci... Ces yeux d'un rose éclatant... Et enfin... Cette petite taquineuse... Oui! C'était bien Satoko qui était arrivée!

" Oh, mais c'est notre petite Satoko! Ce n'est pas grave, entres-donc! "

Dire que je me plaignais que la prof ne nous faisais pas de cadeaux à nous: " Les grands "! Satoko repris sa place, en me jettant un coup d'oeil, puis en me tirant la langue... Décidément, un jour, je lui fera payer...

La cloche (on ne pouvait vraiment appeler ça une sonnerie) sonnait la fin des cours... Je pris mon sac, puis sortit du bâtiment accompagné de Rena, Mion, Satoko et... Rika. Cette petite fille que je n'ai pas encore mentioné, tellement discrette qu'elle soit, avait de longs cheveux bleu foncés et des yeux d'un violet sombre... Drôle de combinaison! Ah au fait... J'avais oublié ce que je me demandais avant que la prof ne m'avait appelé... Qu'est-ce que je disais au fait? Bah... Laissons tomber, rien d'important je pensais!

Puis chacun partirent de leurs cotés... Jusqu'à nous laisser seuls, moi et Rena... Nos maisons étaient assez proches, donc nous étions les derniers à se quitter en rentrant, normal, me diriez-vous!

" Dit Rena... "

Pour ne pas laisser ce blanc, voilà encore que je sors du n'importe quoi... Je ne savais pas du tout quel sujet aborder, mais je ne devais pas laisser ce gros blanc! Vite! Quelque chose!! Ah, voilà une idée intéressante!!

" Heu... ça fait un bout de temps que je me pose la question mais... Au final, ils ne l'ont jamais fini, ce barrage? Il est toujours en construction hein? "

Ma question ne volait pas haut, pour la deuxième fois... Lui parler d'un truc aussi débile si soudainement! Mais à ma grande surprise, elle ne semblait pas perturbée... Elle commença à me raconter... Quelque chose d'horrible s'était produit ici... Je restais pétrifié, sur place... Mes membres se glaçaient un par un, mes pensées partirent ailleurs... Un meurtre... Des disparitions... Mais... Qu'est-ce qui se passe ici?? Je crus regretter d'avoir poser cette question, quand tout à coup... Rena me rassura en parlant d'autre chose...

Apparament, celle-ci voulait aller chercher quelque chose dans le vieux chantier pour demain... Cette vieille "cave au trésor" comme le disait Rena... Je souriais puis acceptai de l'accompagner demain à la sortie de l'école pour aller chercher son " truc "... Puis nos chemins se séparèrent...


Dernière édition par Alice B-Rabbit le Mar 29 Mai - 17:37, édité 1 fois
Invité


MessageSujet: Re: Hinamizawa, le village maudit... [PV.: Rena Ryûgu]   Mar 29 Mai - 17:30
Je répétais au fur et à mesure les gestes auquel je commencais à m'habituer de la déléguée Mii-chan, se mettre debout, saluer... Des gestes bien répétitifs j'ai l'impression. Ce n'est pas qu'une impression d'ailleurs. Puis, je tournais la tête vers Keiichi. Il ne semblait pas vraiment préoccupé aujourd'hui. Enfin, j'aperçus que son regard signalait comme une disparition, ou bien une absence. Je suivis son regard et vis que Satoko-chan n'était pas ici. C'était facilement désigné comme étrange. J'espère qu'il ne lui est pas arrivé la même chose qu'a Satoshi Houjou, son frère. Du moins, je ne le pense pas. Elle était très rarement malade et un peu moins pour ses retards. Mais je me doutais qu'elle arriverait dans pas longtemps. L'appel commença, mon visage afficha un léger sentiment de nostalgie: J'aurais espéré que Satoko arrive tout de suite. Puis j'entendais les paroles de la professeur se répéter pour appeller Keiichi. Je tournais la tête vers lui, lui, par contre, semblait plonger dans les détails de mon visage, ce qui me fit légèrement rougir. Enfin, il tourna la tête et se décida à répondre à l'appel de la professeur d'une réponse pas trop banale et légèrement idiote, ce qui me fit rire très légèrement. Enfin, Mii-chan se fit gronder, puis la porte coulissante s'ouvra en laissant apparaître la toute mignonne Satoko et aussi très farceuse. Elle ne se fit pas gronder, puis alla à sa place sans rien dire, souriante.

« Ryûgu ? »

« Présente! »

Je ne dis rien d'autre avant que la "sonnerie" puisse mettre un terme aux heures de cours. Je rangeais mes affaires puis après un petit bavardage rapide de club, je me décidais enfin à rentrer avec Keiichi. Au beau milieu de la route, il m'appela, je tournais la tête vers lui et répondait:

« Oui ? »

Il me demanda pour le barrage, je me stoppais légèrement net, puis je me décidais à lui raconter toute l'histoire, le membre perdu, les meurtriers, le meurtrier disparu.. Puis je me décidais, pour l'apaiser un peu, de lui parler de ce sujet:

« Je vais faire une de mes "chasses aux trésors", tu veux bien venir m'aider ? Je ne pourrais pas y parvenir seule... »

Il accepta à mon plus grand soulagement. Je souris et décidait de partir sur le chemin de ma maison, je le salua d'un geste de main, mais détourna légèrement la route une fois arrivée et décidait de retourner déjà sur le terrain du barrage abandonné. Je décidais de retourner chercher cette chose "trop mimi" que j'avais décidé de ramener chez moi. Elle semblait coincée, ce qui me laissa échappé un soupir.
Voir le profil de l'utilisateur
Princesse
avatar
Čσмвιєи ∂є мєѕѕαgєѕ? : 3648
Čσмвιєи ∂'αииєєѕ αѕ-тυ νє¢υ? : 18
Ỗυ єѕ-тυ α¢тυєℓℓємєит? : A Réveil

MessageSujet: La suite!   Mar 29 Mai - 17:36
" Keiichi! Le repas est prêt! "

Ces temps-ci, je n'étais guère présent tout le temps dans ma " barraque ", et toutes les phrases que j'entendais de la par de ma mère étaient seulement pour m'avertir que le repas cherchait désespérément quelqu'un pour l'entamer...

Je descendis les escaliers puis me retrouvai dans la salle à manger. Déjà, un bol bien fumant de riz cuit vapeur et un petit bol de soupe miso se présentaient devant moi. Je vis ma mère venir puis repartir en direction de la cuisine, pour apporter le reste de légume et de viande.

" Itadakimasu! "

Aujourd'hui encore... J'étais seul. Mon père était absent (sûrement préoccupé par son travail), et ma mère avait déjà mangé plus tôt. Je remarquai que le plat de légumes posés sur la tables était le même que celui du matin, ce qui veut dire qu'il s'agissait du plat de légumes saumurés offerts par Rena...

Je n'en fis qu'une bouchée, avala en vitesse la soupe, le riz puis le reste. Ce geste ne surpris ma mère du moins au monde... D'après celle-ci, il était normal que je mange beaucoup à cet âge.

Il était déjà dix-neuf heures et quelques, mais le ciel n'était pas encore complètement noir... Le soleil était encore présent, orangeâtre et allant se coucher dans les montagnes lointaines.

Ce soir, j'avais décidé d'aller prendre l'air dehors. En allant à Tokyo, Hinamizawa me manquait un peu. Mais ce dont m'avait parlé Rena m'avais fais changer d'avis...

Montant les escaliers, fermant la lumière... Je fus plongé dans un profond sommeil...

------------------------------------------------------[Hinamizawa, le village maudit...]------------------------------------------------------

Je fus réveillé par un grand "BOUM", lorsque je remarquai que j'étais tombé du lit... En effet... J'avais fais un affreux cauchemard durant la nuit. Je rêvais de la solution qui restais cependant cachée au plus profond de Hinamizawa, sur le sujet du barrage inachevé, du meurtre, du bras manquant...

Je lançai un coup d'oeil sur ma montre. Le noir m'empêchais de bien voir, et avec grande difficulté, je pus en conclure qu'il était déjà dix heures du matin... Les rideaux noirs de ma chambre empêchait le soleil de pénétrer, voilà pourquoi il se faisait déjà si tard et que je n'en savais rien de cela...

J'ouvris les rideaux, m'empressant de m'habiller correctement. Voilà déjà trois jours que je porte les mêmes sous-vêtements, mais je n'y fis guère attention.

On était vendredi. Je veux dire... Le Vendredi 20 Juin. En effet, les grandes vacances approchaient à grand pas, mais il fallait supporter les jours restants d'école. Même si en grand, on ne faisait pas grand chose durant les jours d'écoles, juste s'amuser, encore et encore...
Peut être que Rena avait tout simplement oublié que l'on était férié aujourd'hui, pour me dire d'aller l'aider après l'école...

En descendant les escaliers et en arrivant dans la cuisine, je remarquai que l'accueil matinal se fut très calme... En effet, un mot était posé sur la table, puis deux présences effacées...

" Keiichi,
Ton père a eu un travail urgent à faire à Tokyo. Il n'en a reçu les informations qu'hier soir. Nous partirons pour Tokyo durant trois jours, nous rentrerons le lundi soir. Nous t'avions laissé des restes dans le frigo, n'hésite pas à aller à Okinomiya (la ville d'à coté) pour aller acheter ce dont tu en auras besoin. Nous t'avons laissé une somme de 5 000 yens* et le vélo. Si tu as besoin d'aide, n'hésite pas à nous appeler! "


Voilà une situation bien périlleuse... Voilà que je me retrouve tout seul, ici, pour la première fois. Je m'empressait de prendre les clés, pris la direction de la porte, la fermant à double tours, puis me dirigeai vers le chantier, emportant avec moi rien de plus banal que mon vélo.

Arrivant sur place, je fus bien surpris par la scène qui se tenait devant moi. Rena était là, visitant le chantier comme pour dégoter de nouveaux trésors. Décidément, elle s'y prennait de plus en plus tôt. Puis, lorsqu'elle me remarqua, je lui fis de grands signes de la main puis me dirigeai vers celle-ci...

* 5 000 yens = sois environ 47 euros
Invité


MessageSujet: Re: Hinamizawa, le village maudit... [PV.: Rena Ryûgu]   Mar 29 Mai - 17:41
Je venais de tenter de pouvoir soulever certaines planches qui était empilée les unes sur les autres, elles étaient même très lourdes. Je décidais donc d'essayer d'en enlever quelques une, chose que je réussis très bien, mais des planches encore plus lourdes m'attendaient au fur et à mesure, je demeurais donc impuissante face à toutes ses planches. Je décidais donc de rentrer chez moi. J'empressais donc le pas vers ma maison qui était vraiment proche de cet ancien barrage. Je pensais déjà à la solution pour dégager ses planches, Keiichi allait venir m'aider, mais peut-être qu'il n'y arriverait pas non plus... Peut-être s'aider à l'aide d'autres planches déjà enlever, sa serait plutôt ridicule et pas mal débile... Et voila que je me rappelle que j'ai une hache à la maison, chose qui serait pas mal pour casser les planches et les poutres qui était sur ces merveilleuses choses.

Sans m'en rendre compte, j'étais déjà arrivée au niveau de ma rue. Je rentrais donc dans la maison, qui demeurait sans personne, peut-être que ma mère était partie quelque part ? Tant mieux alors. Enfin, j'allais donc me cuisiner un bon tas de nourriture, chose que j'aime d'ailleurs bien faire. Et me voilà quelques dizaines de minutes plus tard en train de manger, silencieuse. Je me décidais à penser des meurtres d'Hinamizawa, je ne préfèrais pas effrayer Keiichi pour l'instant, ni le fait qu'il sache quelque chose d'ailleurs. Je me levais, mon repas achevé, puis alla faire la vaiselle. Je disposais les couverts de façon à ce qu'ils puissent sécher, puis j'entendis la porte s'ouvrir. Une femme que je connaissais bien me dit:


« Rena, je suis rentrée. Tu es là ? »

« Oui je suis la, tu veux que je sois ou honnêtement ?! »

J'avais répondu assez sêchement. Elle hocha la tête sans rien dire mais m'adressa un regard quelque peu furieux et me laissa ensuite monter dans ma chambre, ou se présentait la hache auquel j'avais pensé. Je laissais échappé un sourire, puis je me décidais à aller me coucher tandis que ma mère se décida à manger. Je m'endormis assez rapidement.


Allons nous coucher, prenons garde à la déesse Yashiro, elle peut nous maudir.



Le lendemain, je fus réveillée assez tôt par les bruits de ma mère qui dormait en faisant pas mal de bruit, ce qui me fit soupirer. Elle m'énerve parfois. Tant pis, j'irais plus tôt à la recherche de mes trésors. Je jetais un oeil à l'horloge de ma chambre, et comme il était bien tôt, décida de prendre mon temps pour faire ma toilette, m'habiller et me coiffer. J'étais dans une de mes paires d'uniformes, un peu embêter à l'idée de pouvoir salir ma robe blanche. Puis j'allais ouvrir doucement la fenêtre pour aérer ma chambre et décida de descendre sans faire de bruit les escaliers. Je me décidais de prendre seulement un pain, je n'avais pas vraiment faim après avoir manger tant la veille. J'enfilais mes chaussures et laissa un mot à ma mère, disant que j'étais partie à l'ancien barrage. Je sortis enfin de ma maison en marchant vers le barrage en pensant encore une fois à l'idée de devoir enlever les planches et les poutres, aucune autre idée me vint à l'esprit que j'étais déjà arrivée au barrage. Je n'aperçevais pas Keiichi, mais décida quand même de lancer un appel au cas où il me cherchait déjà.

« Keiichi ? Tu es là ? Keiichi ?! »

Aucune réponse, l'endroit était donc désert. Je me décidais donc à chercher une nouvelle fois de nombreux trésors même si je me doutais qu'il n'y aurait rien de bien spécial. Juste un tas de journaux... Un tas de journaux parlant du meurtre démembrés auquel il manque encore un bras. Je décidais de cacher ses magasines: l'idée que Keiichi les voit ne m'enchantait pas vraiment. Personne ne m'avait vu, tant mieux. Je cherchais donc encore, quand je sentais un genre de regard fixé sur moi, je levais la tête et aperçut Keiichi, en train de me faire des signes, puis s'avança vers moi.

« Bonjour, Keiichi-kun. »

Avant qu'il ne puisse dire quoi que ce soit, je l'entrainais vers l'endroit ou j'avais trouvé ma petite merveille, coincée sous un tas de planches et de poutres, mais l'on pouvait voir une bonne partie de la statue que je cherchais tant à vouloir.

« La voici. Elle est ici, tu l'as vois ? »

J'essayais tant bien que mal de lui montrer, en espèrant qu'il l'a voye.
Voir le profil de l'utilisateur
Princesse
avatar
Čσмвιєи ∂є мєѕѕαgєѕ? : 3648
Čσмвιєи ∂'αииєєѕ αѕ-тυ νє¢υ? : 18
Ỗυ єѕ-тυ α¢тυєℓℓємєит? : A Réveil

MessageSujet: Et après...!   Mar 29 Mai - 17:41
Je plongeai mon regard vers la direction dont Rena m'indiquait...

C'était une petite statue en marbre blanche, légèrement cassée au niveau de l'oreille droite. Une statue représentant sans doute un " mec " de la haute société dont je ne connaissais point. Je pensais que Rena allait souvent ici pour se dégoter des choses dites " mignonnes "... Et au contraire, la statue de ce vieux croûton n'était pas mignonne du tout! Rena a parfois des goûts vraiment étranges, je l'admet.

" Bien sûr que je la voix, tu veux que j'aille chercher cette statue c'est ça? On va bien finir par l'avoir, tu verras! "

Pleine d'ambition, relevant mes manches, je commençai à soulever les poutres unes par unes... J'avais cependant réussis à soulever quelques planches que Rena trouvait " vraiment lourds ". Mais, après ayant soulevé une quatrième planche que la statue tomba et s'enfouit dans les profondeurs, sous une dizaines de grosses planches aussi grosses les unes que les autres...

" On dirait que j'ai fais une gaffe... "

Me frottant la tête, j'essayais de trouver une solution pour sortir cette statue de là. Elle était réellement coincée, et il ne fallait seulement casser les poutres pour arriver à l'atteindre...

" Dit Rena... Tu habites près d'ici non? Est-ce que tu n'aurais pas un outil ou quelque chose pour pouvoir casser les poutres? "

Je regardais désespérément la statue enfouie, puis me mis à caresser les planches sur le dessus... Elles étaient faites en bois, ce qui sera assez facile à casser si on avait une hache ou un objet du genre... Cependant, je me demandais si vraiment, Rena aurait ce genre de chose...
Invité


MessageSujet: Re: Hinamizawa, le village maudit... [PV.: Rena Ryûgu]   Mar 29 Mai - 17:42
Je souriais aux paroles bien confiante de Keiichi, sa faisait plaisir à voir. Je m'amusais un peu à voir Keiichi soulever les planches, que sa quatrième planche fut un grand désastre. La statue avait descendue, descendue... Dans un gros profond, engloutie sous pleins de planches. Je ne pus m'empêcher de faire un drôle de bruit et de grimacer. Il me demanda si j'avais un genre d'armes pour casser les poutres. Je répondis.

« Oui, une hache, pourquoi ? »

Et voila que super naturellement, je me mets à sortir sa, ce que je peux être sotte! Il pourrait me trouver louche à présent... Je regardais Keiichi, espèrant qu'il ne réagisse pas d'une façon "panique".
Voir le profil de l'utilisateur
Princesse
avatar
Čσмвιєи ∂є мєѕѕαgєѕ? : 3648
Čσмвιєи ∂'αииєєѕ αѕ-тυ νє¢υ? : 18
Ỗυ єѕ-тυ α¢тυєℓℓємєит? : A Réveil

MessageSujet: Et donc...   Mar 29 Mai - 17:45
" Tient? T'as ammené ça au cas où on arriverait pas? Tu sais prévoir les choses! "

Souriant tel un demeuré, je lui fis une petite tape amicale dans le dos... On aurait l'impression qu'elle aurait rougit à nouveau.

Je pris la hache des deux mains. Celle-ci était vraiment légère pour une hache de cette taille!
Je commençai à la lever au dessus de ma tête, pour finir son trajet en plein milieu des planches de bois qui se cassaient une à une dans un bruit de fracassement.

" Ecartes-toi, Rena. "

Rena s'écarta comme je lui avais demandé. Je brandis la hache, puis tapais le plus fort possible sur les bouts de bois...

Déjà, la sueur m'emparaît. Je tremblais, des bras et des jambes, tellement le coup était fort... Les planches n'avaient pas résistés au choc, la statue refit surface. J'essuyai mon front avec mon avant-bras en guise de soulagement. Je voyais le visage de Rena s'éclaircir.

Je pris la statue par les deux mains puis tirai de toutes mes forces... Mais tellement fort que lorsque celle-ci se dégagea, je fus projecté en arrière, dans un tas de plaques d'acier...
Je m'étais faite une sacré blessure au dos... Rena accourut vers moi, comme pour s'assurer que tout allait bien. Je me relevai avec quelques difficultés, la douleur m'emparaît mais celle-ci était encore supportable...

" Ne t'inquiètes pas, ça va aller... "

Je posai ma main sur ses cheveux. Mon sourire semblait la rassurer, malgré que la douleur commençait à devenir vraiment gênante. Je brandis mon bras comme pour annoncer une victoire, puis posai délicatement la statue dans les mains de Rena. Celle-ci souriait, et la voir sourir calmait toutes les douleurs qui me parcourait...
Invité


MessageSujet: Re: Hinamizawa, le village maudit... [PV.: Rena Ryûgu]   Mar 29 Mai - 17:46
Je voyais Keiichi attraper la hache avec grande facilitée: j'arrivais à la manipuler, elle n'était pas bien lourde pour moi donc lui n'aurait pas de problème. Je m'étais écartée sur sa demande et je le regardais cassé les poutres une à une, rapidement. Je souriais au fur et à mesure que les poutres se cassaient. Voir Keiichi tremblé me faisait doucement peur, mais rien ne s'affichait sur mon visage pour me trahir une nouvelle fois. La statue apparue enfin, et Keiichi allait vers elle pour la tirer, la tirer, la tirer, la tirer... Jusqu'à partir en arrière dans les grandes plaques d'aciers.

« Keiichi-kun! Keiichi-kun! Tout va bien ?! Keiichi-kun! »

Je l'aidais à se relever même si ça ne servait pas à grand chose, puis je jetais un oeil à son dos, puis regardait la statue qui venait doucement dans mes mains. Je souriais, puis regardait Keiichi.

« Merci, merci encore! »

Je regardais la statue, puis jetais un nouveau coup d'oeil sur Keiichi.

« Est-ce que tu veux venir chez moi te faire soigner le dos ? Sa pourrait être dangereux de te laisser dans un tel état pour aller chez toi. Aller, viens. »

J'allais ramasser la hache en gardant la statuette dans ma main, puis regardait Keiichi un petit moment.
Voir le profil de l'utilisateur
Princesse
avatar
Čσмвιєи ∂є мєѕѕαgєѕ? : 3648
Čσмвιєи ∂'αииєєѕ αѕ-тυ νє¢υ? : 18
Ỗυ єѕ-тυ α¢тυєℓℓємєит? : A Réveil

MessageSujet: Aïe...   Mar 29 Mai - 17:47
Je regardais Rena... Une telle proposition ne me conviendra sûrement pas.

" T'inquiètes, ça va aller, c'est qu'une égratinure! "

Elle avait l'air contente d'avoir pû dégoter sa statue. J'avais vraiment bien fais en tout cas! Je jettai un coup d'oeil à ma montre. Il était déjà midi. Dire que je n'ai rien trouvé d'intéressant dans le frigo et que je devais aller à Okinomiya pour faire les courses... Ou peut être aller au resto pour se faciliter la tâche. Je me demande comment est-ce que je vais faire...

Peut être que Rena accepterait d'y aller en ma compagnie? J'hésitais à lui poser la question, mais elle savait lire sur les lèvres... Apparament, elle avait deviné que je n'avais rien sous la main pour ce midi...

" Dit Rena... Et si nous allions à Okinomiya? Je suis d'accord, c'est assez loin d'ici, mais en vélo, c'est beaucoup plus rapide! "

C'est alors que, à ma grande surprise, la " toujours timide et gentille " Rena me répondit d'un ton bien sec: Non. Elle était gênée, mais elle ne voulait pas y aller... Je me demandes bien pourquoi... Ce jour là encore, elle était différente...

Sa silhouette commençait à me faire peur... Une jeune fille, une hache à la main, regardant vers le bas, le regard plongé dans le vague... Une expression décisive s'affichait sur son visage, qui semblait dire " Non, je n'y vais pas, point final. "...

En la voyant de la sorte, je ne pouvais même plus aller la réconforter, tellement elle était différente d'habitude... A peine ais-je prononcé le nom de la ville voisine qu'elle se disait ne vouloir jamais entendre ce nom... Enfin... Cette impression voulait sûrement dire ça...

J'ai essayé de détourner la conversation, puis nous sommes rentrés chez Rena comme si de rien n'était... Mais durant le trajet, son visage différent m'est resté en mémoire...

Apparament, celle-ci voulait me proposer le déjeuner... Selon ses précisions, sa mère aurait quitté sa maison à l'heure qu'il est... J'avais accepté volontié, malgré le fait que ce fut dommage de ne pas pouvoir se promener à Okinomiya un si beau jour avec Rena...
Invité


MessageSujet: Re: Hinamizawa, le village maudit... [PV.: Rena Ryûgu]   Mar 29 Mai - 17:49
Une égratinure ? Elle est drôle son égratinure, on dirait plutôt de grandes traces de sang qui s'affichait dans son dos, mais j'ai préférée demeurer muette, il trouvait toujours un bon argument. Je ne pus m'empêcher de lâcher un très, très léger rire qui semblait s'effacer parmis nos nombreuses paroles qui se répétaient parfois dans ma mémoire, toujours devrais-je dire, je me revois toujours en train de dire quelque chose, toujours en train de répéter mes paroles sans cesse, me voir en train de parler, voir les autres en train de discuter, tout sa me faisait aller toujours un peu mal, surtout quand il parlait d'une ville, surtout en fait, quand il parlait de sortir d'Hinamizawa. Mais, malgré tout, j'étais vraiment contente d'avoir pu prendre ma statuette, ce qu'elle est mimi ! Sa ne semblait pas être l'impression de Keiichi, on aurait dit qu'à voir la statuette il faisait: « Mais que c'est moche! Elle appelle sa mignon ?! » mais je ne pouvais rien affirmée. En parlant de Keiichi, il me semblait bien pensif, question de nourriture sûrement. Il semblait particulièrement ennuyer, ou bien il réfléchissait. Il ne savait sûrement pas quoi se dégoter ce midi dans le frigo, puis il me posa la question:

« Dis Rena... Et si nous allions à Okinomiya? Je suis d'accord, c'est assez loin d'ici, mais en vélo, c'est beaucoup plus rapide! »

« Non. »

Il semblait particulièrement surpris, j'avais répondu très sèchement mais non, tout mais ne pas sortir d'Hinamizawa, je ne veux pas que la déesse Yashiro revienne! Je ne veux pas! Je serrais la hache au fur et à mesure de me rappeler de ses paroles. Ce qui me revenait dans la tête c'est surtout « Aller à Okinomiya ». Pas question, pas question du tout! Mon regard semblait perturbé, baissé sur le sol, le regard presque vide, comme si j'étais éloignée de ce monde d'un seule coup, vraiment très, très pensive. Je ne veux pas partir d'ici, c'est de très mauvais souvenir qui me reviennent. Je devais avoir un visage de tueuse, heureusement que je demeurais tête baissée, mais on pouvait sentir que je n'avais pas la moindre envie de sortir de la, c'est pour ceci que Keiichi ne devait pas s'approcher pour me consoler comme il le faisait de nombreuses fois, mais je n'avais pas vraiment envie que cette discussion continue aussi, donc sa me soulageait particulièrement. On aurait dit qu'il voulait changer de discussion et qu'il regrettait presque d'avoir prononcer ses paroles. Je me retournais, dos à lui, et annonça:

« Allons-y, allons chez moi. »

Ma voix commençait à redevenir presque normale, et l'on commençait à avancer vers ma maison, annoncer "Ryûgu", affichant le nom de ma mère et le mien, au cas où des personnes cherchaient des personnes au nom de Ryûgu au mauvais endroit. Je m'appelle Rena, et pas "Fille qui donne des légumes" ou "Fille qui n'aime pas sa mère" sa, c'est un peu ma personnalitée mais bien sûr personne n'aurait l'idée d'appeler quelqu'un de sa famille comme sa, il faudrait être idiot. Le bruit de la hache grinçait sur le sol par moment, car je la laissais glisser de ma main mais je l'a rattrapais toujours au bon moment. Apparament, je tenais à me rappeler de ce meurtre avec démembrement, si je me souviens bien, c'est le bras droit que l'on a jamais retrouvé... Mes souvenirs sont flous, j'ai oubliée. Un sourire s'affichait sur mon visage, sans le vouloir, mais je tentais de l'effacer. Il y avait cinq meurtriers il me semble aussi, les quatres ont été retrouvés, mais le cinquième demeurait introuvable et le membre qu'il avait emporter aussi d'ailleurs. Cette affaire a été laissée tomber si je me souviens bien. Je souriais doucement, encore une fois, je ne le souhaitais pas, à croire que je faisais exprès. Puis des tâches de sang me venait à l'esprit, chose que j'essayais d'effacer, je tentais de chercher quelque chose pour oublier un peu cette histoire, et me revoila qui me souvient qu'un certain Maebara Keiichi me suit depuis tout à l'heure, j'espère que je n'ai pas prononcer des paroles inconsciemment, mais apparament, non. Je décidais de dire pour couper le grand silence qui nous séparait:

« Ma mère doit être partie à l'heure qu'il est. »

Mais un peu trop distraite, je laissais échapper la hache de ma main, elle faisait un bruit sourd en glissant sur le sol. Je me stoppais nette, puis me pencha vers la hache pour attraper sa poignée et me diriger enfin vers ma maison.
Voir le profil de l'utilisateur
Princesse
avatar
Čσмвιєи ∂є мєѕѕαgєѕ? : 3648
Čσмвιєи ∂'αииєєѕ αѕ-тυ νє¢υ? : 18
Ỗυ єѕ-тυ α¢тυєℓℓємєит? : A Réveil

MessageSujet: Et enfin...   Mar 29 Mai - 17:55
Je regardais Rena. Marchant d'un pas lent, d'une petite distance derrière celle-ci, je la regardais, muet comme tout... Le cris des cigales empestait l'air, la chaleur de l'été semblait devenir étouffante...

Pendant tout le chemin, je restais silencieux... Rena n'en était pas moins muette... Jusqu'au moment où un grand bruit résonna laissant s'envoler les oiseaux perchés dans les arbres...

C'était Rena... Elle avait fait tomber sa hache, sans raison, dans un grand bruit d'une hache en acier fracassant le sol...

Elle s'était arrêtée. Ne pouvant supporter davantage le poids de son instrument, elle se stoppa net, relevant celle-ci puis repartit à nouveau.

" Tu veux que j'ailles porter cette hache? "

Je la questionnais sans savoir ce qu'elle allait répondre. Mais, son sourire m'annonça qu'elle voulait bien se faire aider. Je pris la hache de la main droite puis partit aux cotés de Rena.

Bientôt, nous arrivâmes devant la maison de Rena. Elle n'était pas très petite, mais pas très grande non plus. Les décorations étaient soignées et la vue par la fenêtre donnait sur le chantier et sur le ruisseau... Rena m'annonça que nous étions arrivés.

En lisant la petite planche située à côté du portail, indiquant " Ryûgu " d'une écriture verticale, nous étions bien arrivés chez Rena.

Rena me fit entrer. J'enlevai délicatement mes chaussures puis les posèrent à l'entrée. Rena en fit de même. Celle-ci semblait un peu gênée, c'était bien la première fois que je venais chez elle. Pour la rassurer, j'eu une brillante idée:

" Tu pourras venir chez moi de temps en temps, ça ne me gênes pas en tout cas! Quoi que, quand elle est rangée hein?? "

Cette affirmation a semblé la faire rire. Nous entrâmes dans la cuisine pour préparer le repas. Rena n'avait pas vraiment besoin de mon aide, mais c'était la moindre des choses que je puisse faire.

Ayant achevé la cuisine, nous nous sommes mis à manger, dans le salon, sans s'adresser un seul mot... Peut être que Rena n'avait pas l'habitude de déjeuner avec un garçon? Il fallait à tout prix que je parle de quelque chose!

" Merci beaucoup pour le repas, je me demande ce que je ferais sans toi! "

Rena rougissait de plus belle... Je me suis sentis un peu idiot tout à coup... Et cela a duré jusqu'au moment où nous avions fini tous ce qu'il y avait à mangé....
Invité


MessageSujet: Re: Hinamizawa, le village maudit... [PV.: Rena Ryûgu]   Mar 29 Mai - 17:55
Le bruit sourd de la hache qui tombe sur le sol se répétait encore et encore dans ma tête, quand Keiichi se proposa à prendre ma hache. j'hochais doucement la tête puis il prit ma hache et marcha à mes côtés.

On était rapidement arrivé devant ma maison qui affichait "Ryûgu", signalant qu'on habitait bien ici. Je contemplais les décorations comme je le fais la plupart du temps de ma maison, puis j'insérais la clé dans la serrure, la tourna puis invita Keiichi à entrer. Enfin, je retirais la clé et entra dans la maison pour enfin fermer la porte à clé. Je déposais les clés sur le meuble près de la porte et enleva doucement mes chaussures pour les mettre légèrement à côté de celle de Keiichi, puis, alors que je m'appretais à aller dans la cuisine, Keiichi sorta une sorte de vérité qui me fit rire.

Puis, j'entra dans la cuisine et m'aperçu bien que Keiichi avait envie de m'aider. Sans insister, l'on prépara le repas silencieux, pendant que je pensais à de nombreuses choses. Je voulais venir sur un certain sujet, la purification du coton, peut-être que Keiichi n'était-il pas au courant ? Je ferais mieux de lui en parler, qui sait... Je vais lui en parler, on sait jamais, même si ce sujet risque de me gêner.

Une fois la cuisine achevée, on parta dans le salon pour manger notre repas sans s'échanger aucun mot. Le voilà à me remercier, en "pensant" à voix haute ce qu'il ferait sans moi, ce qui me fit rougir sur le coup.


« C...Ce...Ce... Ce n'est r...rien! » Dis-je en tremblant un peu

Mon tremblement ne dura pas bien longtemps que je voulu lui parler de la cérémonie de la purification du coton. J'attendais que Keiichi finisse, puis j'abordais le sujet:


« As...As-tu entendu parler de la cérémonie de la purification du coton ? »
Voir le profil de l'utilisateur
Princesse
avatar
Čσмвιєи ∂є мєѕѕαgєѕ? : 3648
Čσмвιєи ∂'αииєєѕ αѕ-тυ νє¢υ? : 18
Ỗυ єѕ-тυ α¢тυєℓℓємєит? : A Réveil

MessageSujet: After...   Mar 29 Mai - 17:57
" La purification du coton? Qu'est-ce que c'est? Le nom d'un nouveau MMORPG? "

D'accord... Normalement, celle qui aurait dû répondre ça est Mion, mais je suis tellement entré dans son jeu que me voilà devenu geek aussi... Enfin, si on puisse le dire. Je ne pensais pas vraiment ce que je disais... Rena ne me parlerait jamais d'un sujet pareil, MMORPG, et puis quoi encore?!

Pourtant, cette petite blague n'avait pas vraiment fait rigolé Rena... Je me demande si elle parlait vraiment sérieusement sur ce coup là, et puis zut, je n'étais pas entré dans son jeu!

Elle restait sans réponse, à attendre que je me calmait pour aborder le sujet dans un sérieux total...

" Ah hum... Non, je ne sais pas ce que c'est... "

Apparemment, elle avait du mal à me parler de ce sujet. Peut être que c'était un sujet aussi embarrassant que celui du barrage, qui sait? Mais ce nom... " Purification du coton "... Il n'a pas vraiment de rapport avec ça non? Je me demande de quoi est-ce que ça parle... On dirait bien que Rena a du mal à m'en parler, en cherchant ses phrases...

Je pris mon bol, le mit sur mon assiette vide, puis posai mes baguettes au dessus. Puis je partis en direction de la cuisine avec toutes la vaisselle, les mettant dans le levier, puis retournai à ma place.

Rena a eu l'air plus à l'aise du coup, je croyais bien qu'elle avait trouvé comment me parler de son sujet. Mais cette " Purification du coton " avait l'air d'un sujet plutôt, voir extrêmement délicat pour qu'elle réfléchisse comme ça... Sur-ce, je me suis tus. Et elle a commencé son discours.
Invité


MessageSujet: Re: Hinamizawa, le village maudit... [PV.: Rena Ryûgu]   Mar 29 Mai - 17:58
J'attendais que Keiichi finissent ce qu'il venait de faire, puis je décidais de déclarer:

« La cérémonie de la purification du coton se déroule tout les ans. C'est très légèrement un genre de festival sur le début, ensuite viens vraiment la cérémonie. Une personne distribue de petites boules de cotons, le but est en quelque sorte de transmettre ses pensées négatives à l'intérieur de cette boule, ensuite, il faut la poser délicatement sur l'eau et la laisser partir. Mais... Quelque chose cloche tout les ans... »
Voir le profil de l'utilisateur
Princesse
avatar
Čσмвιєи ∂є мєѕѕαgєѕ? : 3648
Čσмвιєи ∂'αииєєѕ αѕ-тυ νє¢υ? : 18
Ỗυ єѕ-тυ α¢тυєℓℓємєит? : A Réveil

MessageSujet: Et après...!   Mar 29 Mai - 17:58
Rena restait très calme. Les mots sortaient comme si de rien n'était, comme si elle savait tout à propos de la purification du coton... En effet, en tant que nouvel habitant de Hinamizawa, je n'en savais pas le moindre au monde...

Je l'écoutais attentivement... Sa voix tremblait comme si elle était plongée dans une incertitude... Je lisais sur ses lèvres... " Devrais-je lui expliquer? " disait-elle...

Elle se sentait gênée, gênée de me parler de ce sujet. Mais qu'est-ce qu'il y a d'être gênée en parlant d'un festival? D'une fête?

" Un festival? Génial!! Je ne savais pas qu'il y avait des fêtes ici!! Et puis, la tradition a l'air surprenante, voir même superbe!! J'ai hâte d'y être, carrément!! Alors, qu'est-ce qui cloche dans cette fête?"

Je faisais de mon mieux pour pouvoir la rassurer, pour lui dire " Aller, continue, ça ne m'impressionne pas ce qui va se passer! "...

Lorsque enfin, je remarquai qu'elle était en train d'attendre que je me calmais pour continuer, en effet, je me suis calmé... Mon côté gamin ne me quittera donc jamais? Puis, Rena continua son discours...
Invité


MessageSujet: Re: Hinamizawa, le village maudit... [PV.: Rena Ryûgu]   Mar 29 Mai - 17:59
Je demeurais muette devant les quelques paroles qu'il prononçait. Il avait l'air totalement joyeux, mais je pense que si je vais lui dire, il va rapidement calmer sa joie. Je crois qu'il ne connait pas la profonde tristesse que Satoko doit cacher en elle, ni les détails exact d'Hinamizawa. En disant sa, j'espèrais profondément qu'il ne soit pas le prochain sur la liste. Puis, en prenant une grande inspiration, j'annonça, la voix tremblante:

« Chaque année, il y a... une personne qui meurt... et une personne qui disparaît... Le soir de la cérémonie de la purification du coton... Toujours pour une raison inconnue... Depuis plusieurs années... Sans cesse... »

En prononçant ses paroles, je ne pus m'empêcher de penser au frère de Satoko, Satoshi, disparu il me semble. Je lâchais un léger soupir qui demeurait parfaitement muet à l'entente, puis, je baissais la tête en prenant mon souffle en attendant la réaction de Keiichi.
Voir le profil de l'utilisateur
Princesse
avatar
Čσмвιєи ∂є мєѕѕαgєѕ? : 3648
Čσмвιєи ∂'αииєєѕ αѕ-тυ νє¢υ? : 18
Ỗυ єѕ-тυ α¢тυєℓℓємєит? : A Réveil

MessageSujet: Alors...   Mar 29 Mai - 18:00
" Ah tient? C'est quoi ça? Un jeu? Ah j'ai compris, on devrait trouver la personne qui a disparue pour venger le mort, et après, le jeu se termine c'est ça? Y a un prix à gagner n'est-ce pas? J'y participerai moi aussi! "

Je faisais tout pour cacher la vérité que je pensais vraiment... Elle disait ça sérieux? Comment est-ce possible? On se croirait dans une fiction! Je ne comprenais vraiment pas ce qui l'ammenais à dire ça, elle qui n'était pas du tout habituée pour dire de l'humour noire!

Alors... Si c'était Rena qui le disait... Une personne qui meurt le soir de la cérémonie puis tout de suite après, une personne qui disparaît... Qui aurais bien pû monter un coup pareil?
Voilà la deuxième information à propos de meurtres que j'entendais à Hinamizawa!!

Le deuxième... Oui... Il y en avait un autre... Celui dont Rena m'avait parlé en rentrant... Celui dont j'aurai regretter toute ma vie d'en avoir posé la question... L'histoire du barrage innachevé, du chef des travaux mort, de quatres criminels retrouvés, et d'un enfuit avec la dernière partie du corps manquante du chef, le corps du chef découpé en plusieurs morceaux... C'est bon... Je m'en rappelle maintenant... Moi qui voulait prendre ça comme une histoire...

Mais pourquoi? Pourquoi Rena me parlais-t-elle de choses aussi atroces? Avait-elle une raison particulière? Pourquoi donc? Je ne veux pas en apprendre davantage, mais il fallait que je sache, quel est le secret de Hinamizawa... Oui, je le saurais par tous les moyens, même si je le regretterais... Je ne veux pas laisser de côté cette curiosité... Cette curiosité qui me piquais tel un sentiment revenant tout le temps...

Je voulais écouter Rena plus attentivement, mais mon dos se glaçait... Mes membres tremblait... Pourquoi est-ce que de telles choses se passent dans un village si calme? Le meurtre du chantier avait-il un rapport avec la purification du coton? Pourquoi est-ce que Rena m'expliquerait tout cela? Toutes ces questions se bousculaient dans ma tête... Mais aucune n'avait réussit à sortir complètement... Comme nous le disions, lorsque des multitudes de questions n'arrivent pas à sortir correctement, seul la plus banale nous parvient...

" Mais... Pourquoi?... "

Cette vieille citation disait vraie... N'était-ce pas une question banale, que je venais de prononcer à l'instant? Rena ne fut cependant pas émerveillé par la formulation de celle-ci. Et puis, elle continua à me raconter, cette histoire dont je n'en croirais pas un mot, mais dont je ne pourrais plus m'en séparer...
Invité


MessageSujet: Re: Hinamizawa, le village maudit... [PV.: Rena Ryûgu]   Mar 29 Mai - 18:00
Le fait qu'il plaisantait sur une discussion si importante me mettait presque en colère, mais je décidais de ne pas trop le brusquer pour le moment. Je levais la tête vers Keiichi, presque comme trop différente, puis je rebaissais ma tête, serrant la jupe de mes vêtements que l'on pourrait nommer "uniforme".

« NE PLAISANTE PAS! NE PLAISANTE PAS SUR UN TEL SUJET! SATOSHI EST... »

Et la, plus rien, plus un mot ne sorti de ma bouche, Satoshi... Satoko. Je me souvenais de la petite Satoko-chan qui ne faisait que des blagues à Satoshi... Je m'en souviens comme si c'était hier... Les mêmes blagues... Elle ferait les mêmes blagues à Keiichi... Son "Nii-Nii"... Je levais un oeil sur Keiichi, qui lui, semblait réfléchir, mais ce n'était pas affirmé. Je baissais à nouveau la tête. Je me rappelais des meurtres, Mion me les avait raconter, Satoshi n'était pas un mort, c'était un disparu. La personne disparue, voici le rôle qu'il a joué... Et... Il avait eu cette batte en fer avant... La batte de base-ball... Que j'utilisais parfois... J'étais parfaitement inconsciente des paroles que je venais de prononcer... Satoshi avait... "changer d'école" après la cérémonie du coton... Je...

« Arrête de te moquer! Il y a eu beaucoup de morts et de disparus! Et Satoko... »

Me revoilà à penser à Satoshi et Satoko... Je laissais échapper un bref soupir et regarda la statuette, dans ma main.
Voir le profil de l'utilisateur
Princesse
avatar
Čσмвιєи ∂є мєѕѕαgєѕ? : 3648
Čσмвιєи ∂'αииєєѕ αѕ-тυ νє¢υ? : 18
Ỗυ єѕ-тυ α¢тυєℓℓємєит? : A Réveil

MessageSujet: Ensuite...   Mar 29 Mai - 18:02
Je compris enfin où voulait en venir Rena... Satoko était liée à ce sujet... Et Satoko possédait un frère, qui était sois-disant portée disparue...

Mais Rena... Ce caractère sauvage et inconnu de la part de Rena m'avais laissé bouche bée sur le coup... Comment Rena, oui, Rena Ryûgu, pouvait-elle crier de la sorte? Est-ce un sujet si blessant? Mais après tout, je n'avais rien fais de mal, je ne pouvais croire à cette histoire!! C'était un cauchemard, oui, un maudit cauchemard!! J'aimerai tant en arrêter là et de me réveiller, de pouvoir continuer à vivre, sans savoir tout cela, sans savoir le mystère qui se plane juste à l'endroit où j'habitais!!

Mais non, j'ai eu faux. De un, ce n'était pas un cauchemard... J'ai beau regardé partout, tous les détails étaient présents... De deux, non... Je ne pouvais fuir la réalité... Non... Car cette réalité existait bel et bien, et avait un rapport avec MES amies, l'endroit où J'habite, et tout ce qui tourne en rond autour de MOI. Je ne pouvais fuir. La réalité se trouvait devant moi, maintenant: Rena n'était pas l'éternelle timide et gentille... Satoko était liée à un meurtre... Ce village empeste des histoires terrifiantes... Un meurtre chaque an, une portée disparu... Est-ce, je ne pouvais y échapper!!

Je ne pouvais plus prononcer un mot... Mon regard s'était figé, ne remarquand même pas qu'il était déjà quatorze heures de l'après-midi... Sa voix m'avant tut, et plus encore: Je ne pouvais penser à rien d'autre que ça... Ni au visage souriant et aggréable de Rena, le matin, rafraichissant lorsque le vent soufflais ses cheveux... Ni à la joie de tomber dans les pièges de Satoko... Ni aux activitées régulières que l'on faisait dans le club...

Et pourtant, contrairement à ce que disait Rena... Je ne me moquais pas... Je ne pouvais me moquer... Je n'étais pas en mesure de me moquer... Je... J'avais fais tout à pars me moquer de ça...

C'était parce que je ne voulais y croire... Croire en tout ça... Je ne pouvais accepter la réalité...

Et puis... Lorsque Rena me sembla enfin soulagée, après avoir crié un bon coup... Je me suis levé... Je suis allé dans la direction de Rena... La hache dans la main... Je me suis arrêté devant elle... Je l'ai regardée...

Et puis... De ma main gauche... J'ai commencé à carresser ses cheveux... Ses cheveux qui étaient toujours aussi soyeux... Ses cheveux qui n'avaient guère changés... Et puis, au dernier moment... J'ai laché la hache... Et j'ai prononcé d'un ton particulièrement sévère...

" Maintenant que je connais la réalité... Où est-ce que tu veux en venir? "
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Hinamizawa, le village maudit... [PV.: Rena Ryûgu]   
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum